Tu sais, il est des conversations qui reviennent souvent avec les copines. De ces conversations qui prennent une toute autre tournure quand elles sont partagées avec les garçons.
Et dimanche, sous ma couette j'ai regardé un film avec l'adorable Sophie Marceau, te marre pas j'adore cette fille, pour plein plein de raisons, comme celle qui fait qu'au collège, l'année où elle a fait parler d'elle on n'a pas cessé de me dire qu'on se ressemblait (Pas d'affolement démesuré : c'était juste au collège ! Même bouille arrondie, même coupe de cheveux, même côté espiègle, même âge ou presque, à deux années près, bref ou hélas, c'était juste au collège). N'empêche, cette fille, moi je l'aime bien.
J'ai vu ce film que je ne connaissais pas, "La fidélité". Oui alors bon, tout est dans le titre.

Et ça m'a rappelé ces discussions interminables avec les copines il y a quelques années, quand elles étaient encore toutes dans un périmètre de 5 km autour de moi.

C'est quoi la fidélité ?

On était 4 à l'époque et bien sûr, 4 avis différents. Enfin, les trois autres copines elles se rejoignaient un peu dans leur idée de la fidélité. Moi j'ai toujours eu un étrange rapport avec cette chose, j'ai toujours été trompée (en amour je veux dire) c'est comme un truc qui aurait été intégré dans ma carte génétique. Alors forcément j'ai un rapport affectif un peu étrange avec la fidélité qui n'est pas.
Je me souviens même avoir raconté un jour à un de mes proches que je pardonnais plus facilement l'infidélité que le mensonge, tant et si bien que j'avais toujours dit à Mr mon ex que si un jour il dérapait ça n'avait rien de grave, mais qu'il ne fallait pas que ça dure. Le proche en question m'avait répondu "t'es dingue toi, tu ne dois jamais dire ça à ton mec" !
C'est marrant moi j'ai toujours imaginé que la liberté de mouvement n'impliquait pas le manque de respect. Bien sûr que si on peut rester fidèle sur toute une vie, c'est purement magique, mais qui ? Qui peut croire qu'une vie d'amour pour une seule personne c'est possible ????

Pas moi.
J'ai souvent constaté en revanche que les histoires plus matures ne traversaient pas ces épreuves. Je veux dire des histoires qui arrivent après les premières amours. Des histoires où chacun a vécu avant.

Quand on s'est mariés avec Mr mon ex, j'avais demandé à Mr le curé (oui oui, à lui) de ne surtout pas nous faire promettre ce genre de truc, d'une part ça ne regardait pas l'assemblée, et en plus je ne voulais pas promettre un truc auquel je ne croyais pas. Quand je promets, c'est que je sais ce que je fais, et j'honore toujours mes promesses. Là j'ai eu raison, au moins il n'a pas trahi de promesse, il peut me dire merci tiens (va falloir que je lui rappelle ce détail peut être, un de ces jours).

Bon bref, dans le film avec la môme Marceau, j'ai été très mal à l'aise, oppressée, dérangée, j'avais parfois le souffle court, les yeux qui regardaient ailleurs.
Cette fille qui a envie de réussir son couple, construit vite et sur le tard, se sent complètement dévorée de l'intérieur par son attirance pour un jeune homme qui ne rêve que d'elle. Elle veut lui résister, parce qu'elle a pris cet engagement dans le mariage, et ne veut pas trahir son mari. Elle lutte de toutes ses forces, jusqu'à la folie pour ne pas sombrer dans cette trahison, mais ne peut pas se passer de parler avec le jeune homme, de le regarder, de l'épier, de le frôler, de chercher son contact.

anais9_114a

Alors j'ai pensé très fort à nos conversations de copines ou l'une disait que dés qu'il pense à une autre il la trompe, à celle qui prétendait que flirter n'est pas tromper, à celle qui imaginait que coucher c'est la fin, à moi qui soutenais que coucher un soir d'étourderie n'est pas tromper. J'ai pensé à tout ça et je me suis demandé comment c'était dans ma tête aujourd'hui,  presque 10 ans après ces conversations de filles.
Je pense que je n'ai jamais connu la fidélité en amour, mais que j'ai la chance de la connaitre dans l'amitié (à part quelques très rares exceptions). Alors du coup quand je me sens trahie dans mes amitiés, j'en souffre beaucoup plus que dans mes amours, marrant non ?!

Mais ai-je été infidèle à mon tour ?

Jamais. En amour, jamais. En amitié, oui, dans des histoires où je ne savais plus quoi faire, où je ne savais plus à quoi je servais, ou ce que ça m'apportait, deux ou trois fois on m'a reproché de ne pas être l'amie fidèle tant attendue. J'ai aussi été celle que je m'étais interdite d'être, celle qui vacille dans les bras d'hommes pas libres, quand mon cœur s'emballe, ma raison n'a plus aucun sens, mais mes sens ont eux, leur raison. Mea culpa, je suis aussi cette imperfection faite femme. J'ai toujours été fidèle dans mes amours, quand j'aime c'est toujours pour la vie, même si la vie ne dure qu'un temps. Quand j'aime je n'ai d'yeux que pour lui. Jusqu'à ce qu'il me dise de changer de route, je n'ai d'yeux que pour lui et souvent bien après que j'ai changé de route ...

Ce film m'a secouée parce qu'il m'a rappelé qu'on peut devenir fou (folle) par amour, avant d'en mourir.

Mais qu'est ce que j'ai avec l'amour en ce moment moi ? M'est avis qu'il y a du manque dans l'air.

Et puis Invisible hands parce que même si ce n'est pas tout jeune, la voix de ce mec m'envoûte, je n'ai qu'à tenir les paupières en bas et je plonge dans ses notes ...

 

 

Bonne nuit.