Et puis un jour tu te dis "à quoi bon ?"
A quoi bon vouloir toujours se justifier.
Un jour on m'a expliqué que se justifier c'était répondre à des questions que l'on ne m'avait pas posé. Depuis, j'essaie de réfléchir quand je suis tentée de me justifier. Mais c'est un travail difficile de se taire et tellement loin de moi ...
Alors on va dire qu'en vieillissant on devient plus sage.
Il y a un mois, un de mes nombreux chef s'est senti complètement vigoureux de la bouche et du coup il a décidé de passer des savons aux vilaines filles de son équipe qui ne voulaient pas remarquer qu'il était aussi vigoureux d'ailleurs. Enfin j'imagine que c'est ce qu'il s'est dit en posant un pied hors de son lit ce matin là, parce que sinon, je ne comprends pas.
Pour faire court, -parce que l'histoire en elle-même ne vaut même pas le déplacement- une nana qui en remplaçait une autre n'a visiblement pas apprécié de passer par nos services et est rentrée voir micro chef en larmes :
Bouuuuuuh m'ont mal traitée là bas, bouuuuuh

Et machin qui est micro chef et qui a entendu dire "rigueur, faut de la rigueur" ne pense pas plus loin que le bout de sa vigueur.
Machin, donc, prends son téléphone et décide de se faire la Fée (oui mais non, elle, ça l'intéresse pas les vieux machins, elle préfère les plus jeunes, c'est ballot tout de même.)
Alors il lui déverse toute sa haine "bla, bla bla, pour qui tu te prends, bla bla bla à parler comme ça au petit personnel (note la notion de grandeur dans le personnel, c'est intéressant ça), faut que tu te calmes, bla bla bla, pour qui tu te prends, bla bla bla ????"
La fée un peu secouée, lui demande pardon, enfin, plus exactement, lui dit " JE VOUS DEMANDE PARDON " parce que bien sûr cruche comme elle est, elle ne comprend pas grand chose à tout ce déballage de vigueur.
Finit par comprendre qu'il s'agit de la dame vue 10 minutes un peu plus tôt et qu'à priori elle n'allait pas bien et que c'est de sa faute. Pas sa faute à la dame (fait pas répéter steuplait, c'est déjà assez pénible à expliquer sans les noms, alors hein ...)
Bon, bref, en gros c'est la fée la fautive si la dame rentre en larmes.
Mais tu sais quoi ? Non ? Ben pareil !
La Fée, elle ne sait toujours pas pourquoi et il y a une raison à ça.
C'est que micro machin, il a dit que cette dame il lui faisait confiance et qu'il en avait rien à foutre de savoir ce que pensait de cette petite histoire, la partie attaquée . Point barre. Et il a raccroché au nez de la Fée parce que c'est la nouvelle forme de politesse des micros chefs sur le "petit personnel".
Moi je n'ai jamais imaginé un monde sans "chef" par contre un monde sans abrutis, ho que ouiiiiii !

fuck_Kendell_Geers

(J'avais juste envie de revoir l'auto-portrait de Kendell Geers. Serais-je capable de me faire un tel maquillage avant d'aller voir micro chef)

Bon en gros ce que je raconte là, un peu grinche faut le reconnaitre, c'est que n'importe qui peut attaquer n'importe qui d'autre sans raison précise, et que le qui d'autre n'a pas son mot à dire parce que machin, c'est un élu, et en devenant élu il devient ton chef, même pas de formation, hop là, chef de 200 pélots (t'as vu quand je suis grognone je parle argot) et la tête se transforme en chou-fleur sur le champ, même pas le temps de voir le chou s'ouvrir, direct en fleur !
Comme on est dans la France profonde, tu sais les villages où tout se croise y compris les gens, si tu n'es pas le cousin ou la maitresse de bidule, oublie ton avancement. Et pire encore, si tu n'as pas de relation dans la collectivité, que tu ne couches pas mais qu'en plus tu revendiques le droit de te défendre quand tu es attaquée, t'es proche de l'échafaud.
Dans un même ordre d'idée, ça me rappelle le jour où mon boss (toujours dans ce même village) accompagné de quelques uns de ses camarades, n'a pu s'empêcher une petite blagounette alors que j'arrivais au boulot au bras d'un ami. Un ami un peu ivoirien avec des locks un peu dans le milieu du dos, et la basse en bandoulière (allez hop un noir de plus qui fait de la musique!) :
"Alors la Fée, si vous faites des petits avec votre ami, vous nous en garder une portée" ...

 

Je sais bien que vous allez me répondre qu'on a le pays qu'on voulait, avec des micros chefs à l'image de leur big boss, mais merde quoi, on va laisser ce fourbi nous bouffer la vie encore longtemps ?
Micro machin il est passé l'autre jour, mine de rien (ça c'est incroyable) genre " Alors ça va les poules ?" avec sans doute l'intention de faire son plein de bises. Pas de chance je lui tends désormais une bien franche poignée de main accompagnée d'un heureux vouvoiement, je ne veux plus jamais sentir sa main dans le bas du dos quand il dit bonjour sur les joues.

Je ne sais pas ce qu'ils ont tous en ce moment, mais ils doivent bien se faire chier dans leurs fonctions pour avoir autant de temps à nous faire perdre !

PS : Houlàlà j'ai failli ne pas écrire encore ce soir, mais je n'avais pas envie de me prendre une nouvelle remontée de bretelles ;-)

 

Et pour calmer les nerfs avant d'arrêter de battre des cils, un petit clip que j'aime beaucoup.